Skip Navigation Linksprojet-établissement-de-sarty

  1. INTRODUCTION.

Les pages qui suivent constituent notre PROJET D’ETABLISSEMENT et ce à partir de la rentrée de septembre 2013. Elles expriment notre volonté à tous de réaliser pendant les prochaines années une action définie comme prioritaire par et pour notre communauté éducative. Cette priorité s’inscrit dans le cadre du décret « Missions » du 24 juillet 1997.

La réalisation de ce PROJET D’ETABLISSEMENT qui est une œuvre collective demandera dans les mois à venir la collaboration de tous les membres de notre communauté éducative : élèves, parents, enseignants, directeur, pouvoir organisateur et acteurs externes. C’est dans la conception, la réalisation et l’évaluation de ce PROJET D’ETABLISSEMENT que s’exerce la responsabilité de tous ces acteurs.

Ce PROJET D’ETABLISSEMENT s’inscrit dans la continuité des actions entreprises depuis plusieurs années, dans les traditions de notre école mais aussi dans les changements obligatoires que nous demande d’année en année notre société. C’est à partir de ce « déjà-là » que des innovations nouvelles vont s’enraciner et se concrétiser. Il ne s’agit en aucun cas d’une révolution mais d’une prise de conscience et de responsabilités, par tous, des objectifs et des moyens concrets à développer pour le bien-être de tous les enfants qui nous sont confiés.

Le PROJET D’ETABLISSEMENT représente une intention que nous nous engageons à concrétiser. En choisissant cette priorité, notre objectif est de la faire aboutir. Bien sûr, cette intention devra être confrontée aux réalités du terrain et notamment à une disponibilité des moyens nécessaires à sa mise en œuvre. Il nous faudra évaluer régulièrement nos actions tout au long de ces prochaines années. Si certaines n’ont pu aboutir, nous devrons en chercher les raisons et mettre en œuvre des actions nouvelles pour les réguler.

Un PROJET D’ETABLISSEMENT n’est pas un produit fini. Si tel il devait se présenter à vos yeux, il ne serait plus un PROJET mais un PROGRAMME. Il est donc un édifice en construction où chacun apportera au fil du temps sa pierre personnelle. Les termes de ce PROJET D’ETABLISSEMENT sont l’expression d’un esprit général en évolution plutôt qu’un mode d’emploi.

  1. Identification de l’établissement.

Dénomination : Ecole Saint François d'Assise de Courcelles,

Anciennement appelée Ecole fondamentale paroissiale de Courcelles Sarty.

Paroisse de St François d’Assise, de Courcelles-Sarty.

Classes de la première maternelle à la sixième primaire

ancienne fusion de l’école des Sœurs et de l’école des Frères.

72, rue Général de Gaulle siège administratif, direction et classes de maternelle, 1ère et 2èmeprimaires.

57, rue du Temple classes de 3ème, 4ème, 5ème et 6ème primaires.


Tel et Fax : 071/46.22.26. Internet : www.sarty.be Mail : direction@esfac.be


Pouvoir organisateur :

ASBL ECOLE SAINT FRANCOIS D'ASSISE DE COURCELLES.

Siège social : 126, rue Général de Gaulle.

Président du Pouvoir Organisateur : Monsieur André ROMAIN.

Comme indiqué dans l’article 67 du Décret Missions du 24 juillet 1997, ce projet d’établissement tient compte dans son élaboration :

  • de -/+ 250 élèves inscrits régulièrement dans l’école,

  • du désir des parents ou ayant droit de suivre un enseignement confessionnel catholique,

  • d’une école implantée dans un milieu urbain, dans une région connue comme économiquement et culturellement défavorisée,

  • de deux lieux différents d’exercice (rue Général de Gaulle et rue du Temple),

  • d’objectifs généraux tels que :

    • développement de la personne,

    • développement e la citoyenneté responsable,

    • développement des compétences,

    • en favorisant l’égalité des chances,

    • à la lumière de l’évangile.

  • d’objectifs particuliers tels que :

    • mettre les enfants dans des situations qui l’incitent à mobiliser dans une même démarche des compétences transversales (capacités) et disciplinaires y compris les savoirs et les savoir-faire y afférents ;

    • privilégier les activités de découverte, de production et de création ;

    • articuler théorie et pratique, permettant notamment la construction de concepts à partir de la pratique ;

    • équilibrer les temps de travail collectif et individuel, développer la capacité de consentir des efforts pour atteindre des buts ;

    • faire respecter par tous les élèves l’obligation de participer à toutes les activités liées à la certification organisée par l’établissement et d’accomplir les tâches qui en découlent ;

    • intégrer l’orientation au sein du processus éducatif notamment en favorisant l’éveil aux professions en en informant les élèves à propos des filières de formation ;

    • recourir aux technologies de la communication et de l’information, dans la mesure où elles sont des outils de développement, d’accès à l’autonomie et d’individualisation des parcours d’apprentissage ;

    • d’éduquer au respect de la personnalité et des convictions de chacun, au devoir de proscrire la violence tant morale que physique et mettre en place des pratiques démocratiques de citoyenneté responsable au sein de l’école ;

    • participer à la vie de son quartier, de son village et, partant de sa commune, s’y intégrer de manière harmonieuse en ouvrant ses portes au débat démocratique.

  1. Lignes directrices de projet éducatif et pédagogique du Pouvoir Organisateur de l'école Saint François d'Assise de Courcelles

Les principes éducatifs et pédagogiques suivant trouvent leur source dans le document du Conseil Général de l’Enseignement Catholique « Mission de l’école Chrétienne ».

L’école chrétienne, que nous organisons, se reconnaît une double mission éducative :

  • - celle d’éduquer en enseignant

  • - celle de faire œuvre d’évangile en éduquant.

Ses objectifs éducatifs peuvent s’exprimer de la manière suivante :

  • l’école doit promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves, dans toutes ses dimensions,

  • elle doit donner à tous des chances égales d’émancipation sociale et d’insertion dans la vie économique, sociale et culturelle, par l’acquisition de savoirs et de compétences,

  • elle doit assurer l’apprentissage d’une citoyenneté responsable.

Elle poursuit ces objectifs à la Lumière de l’Evangile et des valeurs humaines et spirituelles qu’il inspire, en faisant mémoire de la personne de Jésus Christ. Cette mémoire enrichit sa vision humaniste.

Dans le respect de la liberté de conscience, elle ouvre l’intelligence, le cœur et l’esprit des élèves au monde, aux autres et à Dieu, que Jésus nous a fait connaître.

Ses objectifs pédagogiques constituent un ensemble de convictions pédagogiques et de moyens généraux qui permettent d’atteindre ces objectifs.

Les convictions vont dans le sens d’une pédagogie qui sache accueillir tous les enfants, aider chacun d’eux à développer une personnalité autonome et ouvertes aux autres, et à se construire un patrimoine de savoirs et de compétences. L’école est un milieu de vie à part entière, où le droit à l’erreur est reconnu, où la qualité du respect et de l’écoute de l’autre doit être privilégiée.

Une telle pédagogie est construite sur le sens, centrée sur la coopération et le partage, respectueuse des différences.

Les moyens de cette pédagogie sont ceux que mettent en place une équipe éducative consciente de sa propre hétérogénéité, soucieuse d’utiliser les qualités de chacun de ses membres et prête à rompre la rigidité de la classe, de l’emploi du temps et de l’espace, et des programmes.

Le document complet « Projet pédagogique et éducatif » du Pouvoir Organisateur est affiché dans les deux implantations de notre école et peut être obtenu auprès de la direction de l’école.

  1. Actions déjà mises en place (liste incomplète)

  • Travaux de groupes, travail en atelier, projets par cycle, équipes d’enfants,…

  • Voyages scolaires, classes de dépaysement, de neige, découvertes culturelles.

  • Déplacements vers des activités sportives et vers la piscine.

  • Aide et soutien d’un centre P.M.S. et suivi en logopédie.

  • Formations continuées de l’équipe éducative et conférences pédagogiques.

  • Célébrations eucharistiques, activités bibliques.

  1. Contenus spécifiques des articles du Décret « Missions » du 24 juillet 1997.

Article 67 : (…) Le projet d’établissement est élaboré en tenant compte :

1° des élèves inscrits dans l’établissement, de leurs caractéristiques tant culturelles que sociales, de leurs besoins et de leurs ressources dans les processus d’acquisition des compétences et des savoirs ;

2° des aspirations des élèves et de leurs parents en matière de projet de vie professionnelle et de poursuite des études ;

3° de l’environnement social, culturel et économique de l’école ;

4° de l’environnement naturel, du quartier, de la ville, du village dans lesquels l’école est implantée.

Lorsqu’il s’agit d’une école ordinaire, le projet d’établissement fixe les choix pédagogiques et les actions prioritaires mises en œuvre pour favoriser l’intégration des élèves issus de l’enseignement spécial.

  • En vue d’accueillir en nos murs, un élève issu de l’enseignement spécial, l’Ecole proposera aux parents, à l’enfant et aux enseignants concernés une information émanant de spécialistes. Un contrat d’intégration sera établi entre les différents partenaires (école de départ, PMS, parents, école d’arrivée).L’organisation de la classe pourra être revue, si nécessaire, sans que des frais supplémentaires et spéciaux ne soient imposés à l’école. L’équipe éducative, en vue d’intégrer au mieux l’enfant dans l’école, gommera ce qui le rend différent des autres en le valorisant essentiellement dans ses aptitudes personnelles.

Article 14 : « Tout établissement organisant l’enseignement fondamental ou primaire ou le premier degré d’enseignement secondaire définit, dans son projet visé à l’article 67, les moyens qu’il mettra en œuvre pour faciliter la transition entre les deux dernières années de l’enseignement primaire et le premier degré de l’enseignement secondaire. Ces moyens pourront comprendre notamment l’échange de documents pédagogiques et d’informations relatives à la maîtrise des socles de compétences, à la réalisation d’activités en commun et, de manière plus générale, aux concertations en matière de projets d’établissement. »

  • En vue de favoriser au mieux le passage de l’enseignement primaire à l’enseignement secondaire, les enfants de notre école se verront en cours de troisième trimestre invités par une école secondaire de la région et par les enseignants du premier degré afin de vivre une journée de rencontre avec des élèves de première secondaire. Les parents de l’école seront invités au cours du troisième trimestre à une séance d’informations concernant les études secondaires et les voies possibles pour leur(s) enfant(s). L’année scolaire 2008-2009 verra naître des tentatives de rapprochement et de concertation entre enseignants primaires (5-6) et enseignants secondaires (premier degré) et ce avec l’aide du Collège des Directeurs et de la FEDEFOC (Fédération de l’enseignement fondamental catholique).

Article 15 : (…) « Le projet d’établissement visé à l’article 67 fixe les modalités selon lesquelles est organisé le parcours en trois ans du premier degré et en cinq ans de la deuxième étape de l’enseignement obligatoire ».

  • Afin d’organiser au mieux la « réussite » de chaque enfant, l’évaluation est un des objectifs prioritaires de l’école.

  • Un conseil de classe et de cycle réunissant la direction et plusieurs enseignants sera mis en place pour gérer les évaluations de fin d’année scolaire.

  • Au terme d’un cycle interne à l’école, une évaluation personnelle concernant chaque enfant sera remise à l’enseignant qui recevra l’enfant pour un nouveau cycle de deux ans pour autant que l’enfant reste dans l’école.

  • L’école tiendra un dossier pédagogique de l’enfant à la disposition des enseignants qui auront un jour l’enfant dans leur classe.

Article 100 §2. (…) Ne sont pas considérés comme perception d’un minerval dans l’enseignement fondamental les frais appréciés au coût réel afférents aux services et fournitures suivants :

1°. Les droits d’accès à la piscine et aux activités culturelles et sportives s’inscrivant dans le projet pédagogique du Pouvoir Organisateur ou dans le projet d’établissement ainsi que les déplacements qui y sont liés ;

2°. L’achat de certaines revues scolaires ou livres d’auteurs en vue d’utilisation pédagogique collective.

  • Les classes de neige, de mer, de forêt, de dépaysement, … sont à la charge des parents. Ces activités sont obligatoires sauf pour raisons autorisées par la réglementation scolaire.

  • Paiement et participation aux classes de dépaysement, de mer, de sport, de neige organisés en respect avec les règles de la circulaire organisant l’année scolaire en cours.

  1. Les priorités, les objectifs et les actions concrètes de notre projet d’établissement.

Constats guidant les désirs et finalités du Projet :

L’évaluation principalement de la langue, des mathématiques et de l’éveil fait de l’Art un parent pauvre (durée, plage horaire, moyens) de nos activités.

Notre vision de l’Art par rapport à l’école est à développer.

Rareté des formations et des maîtrises de techniques artistiques.

Nous sommes limités artistiquement et effrayés par « la matière à voir ».

Travail en atelier, en groupes de projets semblent pour certains une perte de temps.

S’ouvrir au monde par l’Art, oui mais ne pas oublier son pays.

L’art n’est souvent que bricolage, produit pour fêtes, production et non création.

Objectifs pédagogiques principaux du projet :

Trouver et pratiquer sur le terrain, grâce à une meilleure connaissance des possibilités, techniques et implications de l’Art à l’école, d’autres sources, approches et chemins d’apprentissages dans les activités de langue française, de mathématique et d’éveil.

Faire de l’Art un des fils conducteurs du décloisonnement des matières et de la continuité des apprentissages à travers tous les cycles.

Faire de l’Art un outil au service de la motivation.

Faire de l’Art un outil au service de la communication dans et hors les murs de l’école.

Traces visibles attendues par ce projet :

Nous voulons entendre dire que les enfants « rapportent l’Art » à la maison.

Nous voulons améliorer l’image de l’école aussi par le « Beau » et le constater par une plus grande participation des parents.

En liant les disciplines conventionnelles à l’art, nous voulons que les enfants en redemandent mais nous voulons voir leur « intérêt » pour l’école augmenter.

Qu’un ou deux projets communs à l’école (exposition, spectacle, visite, …) provoquent une réaction en chaine chez tous les partenaires de l’école (enfants, enseignants, parents…), renforcent les liens, créent des synergies dans et hors école.


 

Priorités à l’école Saint François d'Assise  :

1ère Priorité : PRIORITE PEDAGOGIQUE :

Nous, équipe éducative, voulons développer … dans nos pratiques professionnelles :

  • Des techniques nouvelles et diverses d’approches artistiques.

  • Des techniques d’expression nouvelles et diverses.

  • Une recherche fouillée et ciblée de documents liés au projet.

  • Le décloisonnement des matières.

  • La continuité des apprentissages.

  • L’esprit de motivation et de contagion.

  • La diversité des traces par des expressions diverses.

  • Une place importante à la créativité.

Nous, équipe éducative, voulons développer … chez les enfants de Sarty :

  • Le goût et la recherche du BEAU.

  • L’esprit de créativité.

  • L’aisance dans la communication et l’expression.

  • L’écoute et l’observation.

  • La curiosité et le questionnement.


 

2ème priorité : PRIORITE RELATIONNELLE  et SOCIALE :

Nous, équipe éducative, voulons favoriser la participation à notre projet … de tous les partenaires de l’école et du projet :

  • L’esprit du projet se vit par tous les partenaires de l’école : Pouvoir Organisateur, personnel enseignant, parents, AEL, anciens, …

  • Des activités scolaires ou hors scolaires sont initiées autour du projet sur l’Art.

  • L’équipe éducative profite de partenaires extérieurs.

  • L’école, les enseignants, les classes « ouvrent leurs portes » à l’extérieur comme vitrine de l’école, expositions inter-classes, inter-cycles.

UTILISATION DES TECHNIQUES DE COMMUNICATION :

En ce qui concerne les recherches, un enseignant détaché pour l’informatique de notre école, mettra ses compétences au service de la …

En ce qui concerne la communication des recherches et des résultats, en concertation avec les enseignants d’une classe, ce même enseignant développera dans les classes demandeuses des pratiques de présentations telles que …

PEDAGOGIE, MOYENS ET TECHNIQUES A UTILISER :

    • Traces diversifiées visibles et manipulables dans la classe, dans l’école : livres de classe, panneaux muraux, photos exposées, site internet, petit journal, …

    • Concertations mensuelles sur l’avancement et l’évaluation du projet….

    • Evaluation formative par personne extérieure.

    • Transdiciplinarité.

    • Trois axes, Trois temps :

Temps de contagion :

pour donner envie d’apprendre, se mettre en projet d’apprendre.

« Mettre l’enfant en contact avec… »

Temps d’apprentissage :

pour apprendre ce que l’on ne sait pas encore.

« Mettre l’enfant au défi de… »

Temps d’entraînement :

pour s’entraîner et gagner en précision et rapidité dans l’exercice d’une compétence.

« Permettre à l’enfant de se dépasser à propos de … »